Corinthe II : Partagez les émotions de la Bataille de Lépante, ses enjeux géopolitiques …

Les marins italiens, français ou catalans utilisaient la galéasse. La longueur du navire faisait trois fois sa largeur, et celle-ci deux fois sa hauteur, il s’agit de la règle catalane (tres dos y as, « trois, deux, un »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *